fossiles-1

21 mai 2011.

Voiron. Campagne de fouille.
Découverte sur site par le biais des fouilles archéologiques par l’archéologue Clément Mani et ses élèves de Lyon de nouveaux vestiges de la Civilisation Pessinoises.
3 avril au 29 août 2009

Ouvrage publié par le Conseil Général de l’Isère pour accompagner la manifestation, « Marc Pessin, regards sur l’oeuvre », organisée par la ville de Grenoble.
Musée de Grenoble du 3 avril au 14 juin 2009.
Bibliothèque d’Etude et d’Information et Bibliothèque Centre-ville.
Auteurs :
Michel Destot. Maire de Grenoble, député de l’Isère.
André Vallini, Président du conseil général, député de l’Isère
Jean Burgos, professeur émérite de l’Université » de Savoie.
Michel Butor, écrivain.
Jean-Pierre Chambon, écrivain, journaliste et poète.
Pierre Dhainaut, écrivain.
Jean-Pierre Spilmont, écrivain et le soutien de Jean Guibal – Directeur de la culture et du patrimoine du conseil Général de l’Isère.
Coordination éditoriale :
Césaltina Gama, conservateur responsable de la bibliothèque d’étude et d’information.
Marie-Françoise Bois-Delatte.
Sylvie Charletty, conservateur en chef des bibliothèques municipales de Grenoble et Hélène Vincent, conservateur en chef du musée de Grenoble.

Octobre 2008.

Paris. Editions de la Maison des sciences de l’homme – Cahier N° 22 – Ethnologie de la France. Sous la direction de Claudie Vaisenat. « L’imaginaires Archéologues ».
Peuples en voie de distinction par Jean-Pierre Chambon.
La civilisation Pessinoise, Marc Pessin. Palimpsestes Pessinois.
« L’archéologie entre invention et création » par Michaël Jasmin
1er octobre 2007. 9 février 2008.

Céramiques pessinoises. Le lanternus de Surinam.
Les monnaies Pessinoises. Les sceaux et tablettes.
Février 2007

CRDP de Poitou-Charentes. Voyages civilisations imaginaires par Yves Le Gall. Regard sur oeuvre de Marc Pessin « Etude de l’écriture Pessinoise ». Archives Pessinoises. Rapport de fouilles. Céramiques. Sceaux. Cylindres. Manuscrits.
La présentation muséographique de ces « découvertes » dans un système global complet et cohérant engage le visiteur dans un univers où l’archéologie n’est qu’un prétexte.
Automne 2006.

L’Alpe – Glénat – N° 39
La civilisation Pessinoise.
Peuple en voie de distinction.
Une étonnante civilisation aujourd’hui disparue semble avoir eu pour foyer le massif de la Chartreuse en Isère. Par Jean-Pierre Chambon.
Des coïncidences fortuites et des campagnes de fouilles ont mis à jour d’abondants vestiges, attestant de ce qui fut jadis bien d’avantage qu’une culture.

2005.

Saint-Antoine l’Abbaye- Musée départemental « A tire-d’aile, anges et créatures fabuleuses dans l’art occidental ».
Les créatures ailées de Marc Pessin
Préface de Jean Burgos.
Exposition de gravures et céramiques sur les insectes dans la civilisation Pessinoise.
D’un monde à l’autre… les visages de l’Ange par Géraldine Mocellin- Spicuzza, chargée du musée de Saint-Antoine l’Abbaye.
Octobre 2004

Editions Ouest-France.
Maisons de l’imaginaire à la rencontre d’univers insolites par Hervé Ronné.
L’atelier de Marc Pessin à Saint-Laurent-du-Pont. (Isère).
Rencontrer Marc Pessin, c’est prendre rendez-vous avec une civilisation oubliée et imaginaire. Archéologue, ethnologue, sociologue, philologue, paléontologue et tout ce qui finit en « ogue ». Marc Pessin n’en finit pas de découvrir les Pessinois. Ils sont parmi nous, les campagnes de fouilles le prouvent; dans le monde entier, chercheurs et scientifiques portent assistance à Marc Pessin qui, du haut de son centre d’archéologie Pessinoise vous contemple.
Octobre 2003

Villa Benzi Zecchini. Caerano di San Marco. Italie.
Mille E Una notte racconte Tra Viaggiatari CHE SI raccontano marcko Sernagiotto, Présidente.
Marc Pessin- Céramiques et sceaux Pessinois. Sceaux royaux. Tablettes Pessinoises X° et XI siècles. Collection- Centre d’archéologie Pessinoise.
Février 2002.

L’amateur – N° 163″.
Tablette Pessinoises du site Catanzaro (Italie) fin du Vème siècle.
Mission archéologique du site de Catanzaro. Italie. 1962.
Sceaux des rois Pessinois – Terre cuite-
L’alphabet Pessinois. (Etude).
Archives de la bibliothèque des Charbinières à Saint-Laurent-du-Pont. (Isère).
2001

Archives municipales, ville de Lyon exposition « Des archives et des hommes ». Participation de Marc Pessin avec le Grand Testament » et l’ouvrage « En faveur de la chose écrite », un des catalogues de l’exposition.
Le grand testament. Texte de régis Roux, édité par la bibliothèque des Charbinières. Centre d’Archéologie à Saint-Laurent-du-Pont (Isère).
Juin 2001

La France mystérieuse (à la découverte) juin 2001. Sélection du Reader’s Digest.
Le centre d’archéologie Pessinoise.
A Saint-Laurent-du-Pont vit le plus grand spécialiste mondial de la civilisation Pessinoise.
Dans ce centre, à ce jour, plus de 5000 de ces objets ont été exhumés et répertoriés.
21 juin 2001

« Le codex Atlanticus. N° 11. 21 juin 2001.
Marc Pessin, une gravure originale en relief et quelques illustrations.
Texte de Michel Butor. « dans le secret des Dieux »
Textes de Charles Dobzynski.
« L’entreprise Babélienne de Marc Pessin ».
12 mai-30 septembre 2001

Anvers sur Oise- Musée d’Aubigny. Exposition : « Le chat et l’artiste ». Participation « Les chats Pessinois ».. Tablettes Pessinoise, bas relief aux chats. Tablettes trouvées lors de fouilles de Balissar (ville ancienne de pessinus au sud d’Ankara, Turquie). Catalogue : Texte de Bernard Vercruyce. Christianne et Jacques Leroy. Photographies de Daniel Baskin Daubigny.
Avril 2001.

Edition.
Poésie/Rencontres- Des peintres et des poètes. Annie Salager et Marc Pessin.
(Manuscrit trouvé lors de fouilles en chartreuse. datation en cours.)
Mars à octobre 1999.

Saint Antoine l’Abbaye. Musée départemental.
« Marc Pessin, le voyageur immobile »
Les archives Pessinoises. Catalogue. Préface de Bernard Saugey, président du conseil général de l’Isère.
Isabelle Experton. Directeur du musée départemental.
« Marc Pessin, le voyageur immobile » et « le journal de Lars Lennart Westin » par Jean-Pierre Spilmont.
« Le bibliothaure » par Pierre Péju.
« Avènement de la grafeuille » par Charles Dobzynski.
« Botanique martienne » par Michel Butor.
Février 1999.

Guide Gallimard- Parc régional Chartreuse.
« La Chartreuse vue par les écrivains », par Marc Pessin. Avec les écrivains et poètes Pierre Péju, RP Fodéré, Michel Butor, Alexandre Vialatte, Alexandre Dumas, Sylvie Fabre G, Jean-Claude Renard, Léon Bloy, Jean-Louis Roux.
La civilisation pessinoise par Michel Butor.
7 octobre-3 janvier 1998.

Paris. Halle Saint Pierre.
Civilisations imaginaires.
5 contemporains imaginaires. Joseph Kurhajec. Marc Pessin. Christine Sefolosha.
Lidia Syropha. Jephan de Villiers.
Catalogue de l’exposition Laurent Danchin. « Dans le secret des Dieux » pour Marc Pessin. Texte de Michel Butor.

1997

Lyon. Villa Gilet. cahier N° 5
Exposition. de Borges à Pessin par Bernard Chauvier.
« Non seulement, il traduit ses textes dans son alphabet personnel, mais il reprend à son compte le faramineux projet des sectateurs de Thôn « le monde sera Thôn disait Borgès.
« Tout peut s’écrire en Pessinois » répond Pessin.
Mai-Juin 1997

Fontaine (Isère). Bibliothèque Paul Eluard
« Marc Pessin, les archives pessinoises »
Catalogue -« Marc Pessin, la traversée ». Texte de Jean-Pierre Spilmont.
« Dans le secret des dieux » – Textes de Michel Butor
Octobre 1997

Hachette. La France insolite par Claude Arz. Octobre 1994. Centre d’archéologie Pessinoise.
– « Marc Pessin est un cryptographe. Fondateur d’une civilisation imaginaire, il en est devenu le dépositaire universel. Tour à tour découvreur, linguiste, architecte, il travaille dans l’ombre, accumulant jour après jour, mois après mois, les preuves matérielles de l’univers dont il a eu la révélation. L’aventure Pessinoise commence. Claude Arz »
22 mars-19 avril 1995

Corbas. Centre Culturel « Le Polaris ». Catalogue. Préface de Stani Chaine, commissaire des expositions. Marc Pessin. Exposition « La marthyre de Sainte Eulalie ». Inventeur et fondateur de l’Archéologie Pessinoise. Marc Pessin a gravé et estampé toute l’histoire du monde de l’humanité. Aujourd’hui, il ajoute une page essentielle à ses recherches en relatant le passage de Sainte Eulalie à CORBATIS, la future cité de Corbas.
Oeuvre fondamentale que celle qui explore nos mémoires imaginées.
Mars 1995

Seuil. Egdar Maurin. Une année Sysyphe Journal de la fin du siècle. 1994. mars 1995.
-« Désormais, le Pessinois existe… ce qui me fait penser au conte de Van Gennep.
Octobre- novembre 1993

La Tronche- Grenoble. Musée Hébert.
Fondation Hébert d’Uckermann. 1993. « Marc Pessin, les archives Pessinoises ». Site des charbinières à Saint-Laurent-du-Pont. Catalogue. Conseil Général de l’Isère.
Préface de Henry Nesme. Conservateur du musée.
Textes de Marc Pessin et Michel Butor.
Mai 1993

Cmp’Act. Peintres de Grenoble. Création photographique de Arnaud Chidéric.
Préface de Serge Lemoine. Conservateur en chef du musée de Grenoble. Marc Pessin « La prêtresse Asnatée ».
A partir d’un vocabulaire visuel réduit à l’extrême, contenant seulement deux éléments majeurs : la surface (dimension, étendue…) non-référenciée, indéfinissable parce que vide et la trace (signe, « étant » sémiologique) indivisible, non décomposable, Pessin a pourtant réussi à réaliser son utopie historique de l’art ».
Csaba Kopecsky
Décembre 1992

Esperluette. Editeur. Figures libres. Portraits pour 11 écrivains. Photographies de Philippe Vigliano. Marc Pessin , le voyageur magnifique par Jean-Pierre Spilmont.
« Parfois, quelque voyageur magnifique choisit l’orée d’un territoire où le temps nomadise en nuits barbares. En jours porteurs d’étranges signes. Il va. ».

Décembre 1991.

Les archives municipales. Palais Saint Jean.
Marc Pessin, Archives Pessinoises. Préface de Michel Butor. Gravures.
Edit aux jardiniers par Annie Salager.
Marc Pessin, la traversée, manuscrit original de Jean-Pierre Spilmont. Ecriture pessinoise gravée en creux et en relief. Sceaux. Cylindres. Cachets et textes de Marc Pessin.
Catalogue tiré par l’auteur à 300 exemplaires numérotés et signés.
1991

Les cahiers du Chène-Voyelle. N° III. Rochetaillée. 1991. L’entreprise Babélienne de Marc Pessin par Charles Dobzynski avec une gravure originale.
De jour en jour, sur ce littoral conçu par Marc Pessin, s’accroissent les dépôts alluvionnaires de cette imagination sans repos, régénérescence des formes et la modulation des songes.